Vous êtes fumeuse et enceinte ou envisagez de l’être. Vous vous demandez quels sont les effets du vapotage pendant la grossesse. Est-ce aussi dangereux que la cigarette fumée? Que sait-on vraiment aujourd’hui, et que disent les études? Le point dans cet article.

Les risques de fumer quand on est enceinte

 

Les risques pour la grossesse

Grossesse extra-utérine. Si vous comptez tomber enceinte, il faut savoir que plus vous fumez, plus le risque de faire une grossesse extra-utérine augmente. Afin que ce risque redevienne celui d’une femme non-fumeuse, il faudra compter 1 mois après l’arrêt du tabac.

Fausse couche. Chez les fumeuses, le risque de fausse-couche est à priori multiplié entre 1,5 et 3 selon votre consommation. Encore une fois, plus vous fumez, plus les risques augmentent.

Accouchement prématuré. Les femmes fumeuses ont plus de risque d’accoucher de manière prématurée. Soulignons que ce risque disparait si vous arrêté de fumer avant la conception, et diminue fortement si vous arrêter lors du premier trimestre de la grossesse.

Les complications sont nombreuses pour la grossesse, on peut énumerer, l’hypertension arterielle, l’augmentation des pathologies buccodentaires et des risques de vergetures, d’insertion basse du placenta, d’hématome rétroplacentaire…

 

Les risques pour le bébé

Retard de croissance intra-utérin. À savoir que même une faible consommation de tabac a ces répercussions sur le foetus. Le bébé peut naitre avec une taille, un poid, un périmètre cranien inférieurs à la normale. Dans les cas les plus extrêmes, on peut extraire le bébé de manière prématurée.

Mort subite du nourisson. C’est l’une des plus grande inquiétude de toutes les mamans. En effet, les risques de mort subite du nourisson sont 2 à 3 fois plus élevés selon la consommation.

Augmentation des troubles réspiratoires. On constate une augmentation de l’asthme, des rhinopharyngites, bronchiolites et otites chez les nouveaux-nés ayant été exposés au tabac durant la grossesse.

 

 

Grossesse et substituts nicotiniques

 

Les substituts nicotiniques enceinte

Il est important de souligner que la méthode la plus utilisé par les fumeurs reste l’arrêt franc sans aide. On notera que cette démarche à un taux d’échec et de rechute à 6 mois de l’ordre de 95%. C’est pourquoi, si vous êtes fumeuse et enceinte, faites vous aider.

Contrairement aux idées reçues, les substituts nicotiniques sont recommandés pour les fumeuses pendant la grossesse. En effet, la nicotine est préférable au goudron et monoxyde de carbone que vous absorbez en fumant. La nicotine a un profil toxicologique proche de la caféine. À noter que le métabolisme de la nicotine augmente significativement chez la femme enceinte. C’est à dire que la sensation de manque peut être accentuée.

 

Vapoter enceinte, que sait-on vraiment?

Il existe de nombreuses études sur l’utilisation des autres substituts nicotiniques (patchs, gommes…) pendant la grossesse. Néanmois, jusqu’en 2019 il n’y avait pas d’étude sur le rapport entre grossesse et cigarette électronique.

Cette étude irlandaise, a été publiée dans le American Journal Obstretrics and Gyneacology  (AJOG). Elle conclue que l‘utilisation de cigarette électronique n’est pas associé à un faible poids du nouveau né ou à un accouchement prématuré. Effectivement, les résultats maternels et néonataux semblent être les mêmes que ceux des non-fumeuses.

Il est difficile pour nous de vous dire clairement quels sont les risques du vapotage pendant la grossesse. Malgré tout, pour aller plus loin, grâce à l’association Sovape, vous trouverez ici la plus précise et complète des publications à ce jour concernant le vapotage pendant la grossesse.